Faire la vie

Arno Bertina

photographies et textes

Au cours des séjours qu’il a racontés dans L’Âge de la première passe (Verticales 2020), le romancier Arno Bertina a souvent photographié, à leur demande, les très jeunes femmes qu’une petite ONG essaie de sortir de la rue. Voici ces portraits.  

Elles ont treize, quinze ou dix-huit ans, et leur histoire est déjà chargée en malheurs de toutes sortes, en blessures, en failles que la honte utilise pourde aspirer les âmes.
Elles vivent dans les quartiers périphériques de Pointe Noire, au bord de l’océan, et à Brazzaville, sur la rive nord du Congo, à la merci de la violence des hommes, piétinées par une misère qui fait la fortune des autres.
Mais dès qu’on leur laisse un peu de répit, elles relèvent la tête, parfois surprises de se découvrir belles ou dignes, capables d’imaginer une autre vie.  

Caractéristiques
format : 140 x 205 mm (à la française) ; 112 pages
couverture souple à rabats ; impression numérique sur papier bouffant Diablo ; reliure dos carré cousu point sigille
Langue : française 
Prix public : 16 euros 
Isbn : 979-10-95669-11-1 
Parution : 28 mars 2020

L’auteur
Né en 1975, Arno Bertina est l’auteur de deux romans aux Éditions Actes Sud, Le Dehors ou la migration des truites (2001) et Appoggio (2003). Chez Verticales, il a publié quatre fictions : Anima motrix (2006), Ma solitude s’appelle Brando (2009), Je suis une aventure (2012), Des châteaux qui brûlent (2017 ; Folio, 2019) et L’Âge de la première passe (2020). 

Passionné par les aventures collectives depuis son année à la Villa Médicis en 2004, où il a co-écrit la «farce archéologique» Anastylose (Fage, 2006), il a été de toutes les aventures de la revue Inculte et a écrit avec François Bégaudeau et Oliver Rohe l’essai Une année en France (Gallimard, 2007). Il a également écrit des romans dans les marges de travaux photographiques – notamment La borne SOS 77 (éditions Le bec en l’air, 2009) et Numéro d’écrou 362573 (Le bec en l’air, 2013). En septembre 2017, il est invité aux Rencontres de Chaminadour (Guéret), et à l’automne paraît un volume Classiques Garnier consacré à son œuvre. En mai 2018, il est l’auteur de deux textes inédits pour le second ouvrage de la série She’s Lost Control (avec les photographies de Tendance Floue), paru aux éditions Sometimes.